Pour votre information nous utilisons des cookies nécessaires au fonctionnement de notre site+

Flexibilité énergétique et bâtiment « smart-ready »

Rejoignez-nous dans une étude collaborative pour comprendre et mettre en oeuvre!

Cette étude s’adresse aux acteurs immobiliers du (grand) tertiaire qui souhaitent préparer leurs bâtiments à une pilotage énergétique vertueux dans les contraintes d’un marché de fourniture d’électricité plus flexible.

Cette étude collaborative est une initiative du GT énergie de l’IFPEB, de la consolidation de leurs retours d’expérience des démonstrateurs « smartgrids », en alliance avec le département Economie et Prospective de RTE.

Les participants à l’étude collaborative seront en mesure de faire progresser leur connaissance des réserves de flexibilité du tertiaire, par rapport aux besoins du réseau dans les décades à venir. On travaillera à révéler les flexibilités liées à la physique des bâtiments d’une part et les mettre en face des besoins du réseau électrique : le rapprochement des deux s’inscrira nécessairement dans les cadres réglementaires et tarifaires de demain. On se posera également la question du bénéfice d’un renforcement de flexibilité énergétique et sa valorisation économique.

Vous pouvez rejoindre cette expérimentation en nous sollicitant sur le mail ifpeb@ifpeb.fr ou sur la page de contact du site.

Principe de fonctionnement

A l’instar des partages de retours d’expériences déjà effectués entre membres IFPEB, visant à comparer sur des opérations tertiaires BBC /BEPOS instrumentées les consommations prévisionnelles et réelles des immeubles, nous proposons de mettre en commun des analyses de flexibilité énergétique qui seront menées sur vos projets tertiaires en cours de conception ou récemment livrés, pour faire synthèse commune.

Déjà une dizaine de bâtiments tertiaires RT2012, BEPOS ou fortement rénovés participent.

Chaque participant verse à l’analyse une opération (ou plusieurs) sur laquelle une SED (simulation énergétique dynamique) a été menée et où un petit complément d’étude rapide (2 à 4 journée) permet de révéler les informations listées ci-après. Il peut également s’agir d’un bâtiment existant sur lequel des tests opérationnels ont été menés.

Livrables et conclusions

Nous partageons entre expérimentateurs :

  • Les retours d’expériences croisés de tous les participants (une dizaine d’opérations),
  • Une proposition de stratification par usage dans les bâtiments performants,
  • Une analyse partagée des « blocs » de flexibilité à mettre en œuvre,
    • Dans le scénario « natif »,
    • Dans le scénario «smart »,
  • Une classification système suivant les possibilités d’adaptation au DSR et proposition de coût global en fonction d’hypothèses de rémunération du DSR,
  • Une synthèse privée (GT) et éventuellement publique.

Nous pourrons dégager quelques aspects complémentaires ensemble :

  • Qualifier le gisement de flexibilité dans le tertiaire existant et futur,
  • Abonder à la définition européenne et nationale du BEPOS,
  • En déduire de possibles architectures du système global (des bâtiments à RTE),
  • Caractériser les dispositions de flexibilité ou le « smart ready » dans les bâtiments.

Données d’entrées fournies

Les données d’entrées se composent :

  • D’un cahier des charges pour l’identification et la caractérisation de flexibilité énergétique co-rédigé entre tous les membres IFPEB, dont EDF, ENGIE et RTE, contenant :
    • Les épisodes créant de la valeur dans les contraintes du futur marché (intra day, intra-week, etc.),
    • Les conditions de simulation de la réponse du bâtiment,
    • Les données à objectiver.
  • Des données d’entrées sur le signal de tension ou disponibilité de l’énergie et des ENR, préparé par RTE (base horaire sur une année représentative),
  • Un cadre d’analyse des systèmes et leur potentiel de flexibilité.

Ce cahier des charges organisera :

  • Le mapping des possibles flexibilités (profondeur, durée, DR ou appels en production…)
  • Les possibles sources de valorisation pour chacun des blocs de flexibilité (en intégrant également un possible échelon local de gestion / niveau ERDF).